Reunionweb
L'île de la Réunion à travers ses sites web

Drone de Réunion

Lorsque j’ai commencé à vous parler de la Réunion à grand spectacle comme l’éruption du Piton de la Fournaise en 1998 ou en 2004, quand la lave a rejoint la mer, les photos que je vous proposais de visionner étaient souvent des photos de professionels. Les photographes connus comme Serge Gelabert ou ceux d'ImazPress, n’hésitaient pas à investir dans un vol d’hélicoptère pour proposer des images extraordinaires que tout le monde reprenait.

Une vague vue du ciel à Etang-saléCes temps sont révolus et pour peu que l’on maîtrise la technique, il est aujourd’hui possible de prendre des photos de haut pour un coût bien moindre que celui d’un tour d’hélico. Il suffit pour cela d’attacher son appareil photo à un quadroptère qui prendra de la hauteur pour vous. Ces nouvelles machines télécommandées, qu’on appelle très souvent « drone », le terme générique des appareils volants sans pilote, font fureur dans le monde entier et la Réunion ne fait pas exception.

Certains, dans ce département d’outre-mer, ont très bien compris l’utilité de ces machines et offrent aux touristes l’occasion de rapporter un souvenir original de leur voyage : une vidéo aérienne époustouflante dans les grands espaces de l’île. Les deux sociétés Drone Visites et DroneCopters qui sont à l’origine de cette offre, montrent des vidéos exemple sur leurs sites respectifs.

La Réunion vu du ciel avec Drone visites

Cilaos vue du Ciel - Drone île Reunion

Contrairement à la métropole où de nombreux sites remarquables, comme les monuments de Paris ou les centrales nucléaires, sont interdits de survol, la Réunion offre plus de liberté et les deux sociétés suscitées ont toutes les autorisations en poche pour réaliser les films aériens de votre choix. Il subsite évidement des zones interdites de survol comme la proximité d’aéroports. Un pilote amateur réunionnais en a d'ailleurs fait l’expérience cette année et s’est vu signifier un rappel de la loi.

Les sociétés d’exploitation de drônes sont biensûr moins negligeantes et leurs pilotes ont tout interêt montrer qu’ils sont bien formés. Les touristes ne sont d’ailleurs pas les seuls clients visés par ces nouvelles sociétés. Les chaines de télés sont contentes de récupérer de belles images inédites et les jeunes mariés des souvenirs aériens du plus beau jour de leur vie. Quand aux sportifs, ils peuvent enfin garder un souvenir de leurs exploits solitaires. La société grenobloise Squadrone system a d’ailleurs levé en ligne plus de 1 million d’euros pour fabriquer un drone suiveur spécialisé pour cette seule tâche. L'avenir nous dira ce système deviendra un sérieux concurent de Drone Visites et DroneCopters.

Double arc en ciel vu du ciel
Double arc-en-ciel du soir à Grands-bois. Photographié par Drone visites

Pour l'instant, nous sommes souffés par les images vues de haut. Quand l’attrait pour la nouveauté sera épuisé, le drone sera toujours utilisé pour son coté pratique, il profitera pour l’exploration, par exemple l’évaluation des dégats causés par un cyclone. Transformés en agent de livraison comme la célèbre société Amazon ou la Poste l’envisagent, on se met à rêver de pouvoir ravitailler les ilêts reculés des cirques de Mafate et Cilaos. C’est peut-être à la Réunion que les drones vont le plus changer la vie.


Reçevez le prochain article par mail


Trouvez un hotel sur Booking.com