Reunionweb
L'île de la Réunion à travers ses sites web

La Lémurie

Découverte > La culture > La Lémurie

La richesse de de la littérature de l'Océan Indien se concrétise aussi avec un grand mythe : la Lémurie. Un continent aurait jadis occupé l'Océan Indien avant d'être englouti avec ses habitants : les Lémuriens.

Le Gondwana

Les travaux d'Alfred Wegener sur la dérive des continents ont montré que l'Amérique méridionale, l'Afrique, Madagascar, l'Arabie, le Deccan, l'Australie et l'Antarctique était à l'ère primaire, réunis en un seul continents. C'est P. L Sclater qui donne le nom de Gondwana à ce continent originel où E. Haeckel pensait pouvoir y situer l'origine de l'espèce humaine.

La légende de la Lémurie fait echo à l'Atlantide en Europe dont l'archipel des Açores est le témoin ou à celui du continent de Mu dans l'océan Pacifique dont les îles qui subsistent renferment les vestiges de ceyye ancienne civilisation.

C'est une histoire similaire dans l'Océan Indien dont les îles et les archipels ne manquent pas. Dans le cas de la Lémurie, cette civilisation serait à l'origine même de toute l'humanité.

Van der Decken's Sifaka (Propithecus dackenii coronatus)

À Madagascar

Aujourd'hui, les lémuriens ou Lemuriformes sont une variété de primates aux grand yeux qu'on trouve à Madagascar. Cet animal est maintenant connu des petits et des grands enfants grâce aux dessins animés qui portent le nom de la grand île. Les lémurs y sont personifiés comme les autres animaux et sont plutôt de joyeux fêtards.

Le maki catta ou Lemur catta est le plus connu d'entre eux avec sa queue annelé noir et blanche et ses grand yeux il est facilement reconnaissable. Le Lemur catta n'est qu'un spécimen de la famille des lémuriens qui est endémique à Madagascar. Cette famille compte de nombreuses espèces du plus petit microcède de Madame Berthe qui mesure 9cm au Vari roux qui mesure 1,13m avec la queue. Certaines espèces plus grandes ont existé par le passé mais aujourd'hui éteite, il n'en reste que les squelettes qu'on découvre qui témoignent de leur existance.

Dans l'immaginaire malgache, les lémuriens, qui ont une âme (ambiroa), penvent encore avoir un pouvoir bénéfique ou vengeur auprès d'une personne ou d'un clan. Certains lémuriens, sont considérés comme des hommes, les légendes malgaches fady, parlent d'hommes qui se seraient transformés en singe au cours des âges mais aussi de grands singes qui seraient devenus des hommes.

Aux Seychelles

Aux Seychelles, l'île de Praslin est prisée par beaucoup de touristes, elle est présentée comme l'île du paradis terrestre. Sa particularité ? Elle abrite la première forêt de coco-fesses ( ou coco des îles ), un cocotier dont la noix ressemble à une paire de fesses avec le sexe d'une femme. Le chaton de ce cocotier ressemble lui à une très grosse verge. Cela ne fait aucun doute qu'il s'agit là de l'arbre au fruit défendu dont parle la Genèse. Nous sommes donc ici dans ce qu'il reste du berceau de l'humanité.

La Lémurie serait, selon le mythe, le continent berceau de l'humanité. Cela peut s'expliquer scientifiquement avec la dérive des continents, une partie de la Lémurie serait remonté vers le nord et ceci explique que les traces humaines les plus vieilles se retrouvent aujourd'hui dans la corne de l'Afrique. Cette théorie scientifique du premier continent ( Le Gondwana ) formé par l'Amérique du sud, l'Afrique, Madagascar, l'Arabie, l'Inde, l'Australie et l'Antarctique indiquerait que ce continent n'aurait pas été englouti mais disloqué. Toujours est-il que les Darwiniens Sclater et Haeckel y situaient l'origine de l'espèce humaine.

À la Réunion

Le plus prolixe au sujet de la Lemurie est sans doute Jules Hermann, maire de Saint-Pierre-de-la-Réunion et premier président de l'Académie de la Réunion. Il voyait dans le découpage de la cote sud une oeuvre des hommes, sans laquelle les premiers arrivants européens n'auraient jamais trouvé l'île accueillante. Ses écrits était publiés dans la revue des colonies et étaient quand même signés de la main d'un grand érudit à l'adresse de ses pairs avec un aplomb qui ne laissait aucun doute sur la véracité de ses théories. Tous ces écrits de 1896 à 1898 ont été regroupés dans un ouvrage postume en deux tomes : Les révélations du Grand Océan qui est paru en 1927 (et toujours en vente).

L’île tout entière «a reçu, comme mont sacré, l'hommage d'une humanité qui a entendu employer toute sa force et sa puissance à marquer et élever sa pensée vers les Cieux» (Les révélations du Grand Océan, t. II, p. 129 et 178).

Jules Hermann se base sur les travaux de Philip Lutley Sclater, un Anglais qui emmet l'hypotèse d'un continent unifié pour expliquer les similitude de faune entre l'Afrque, Madagascar l'Inde et l'Australie. Il invente le mot Lemuria qui ne sera que cité par Hermann. Ce n'est que bien plus tard qu'Helena Blavatsky, une écrivaine russo-américaine reprend ce terme pour parler du continent de la troisième race de l'humanité nommée Taro dans sa Doctrine Secrète parue en 1888.

Depuis la parrution des révélations du Grand Océan en 1927, D'autres ouvrages ont décrit ce continent perdu en reprennant ce nom de Lémurie.

À Maurice

Malcom de Chazal est un peintre et écrivain Mauricien génial-atypique et va donner une crédibilité à ce mythe dans ces écrits surréalistes et au travert de ses diverses interventions dans la presse ou dans la rédaction de préfaces. C'est un autre écrivain Mauricien, Robert-Edward Hart qui lui fera découvrir ce continent. Robert-Edward Hart, lui-même lecteur de Jules Hermann reprendra le thème des sculptures de géants sur les montagnes dans le Cycle Pierre Flandre. Chazal a donc pris le relait de Hart en décrivant les personnages mythiques sculptés dans les falaises notamment dans le roman Petrusmok. Chazal impressionnait par son talent et a influencé nombre d'auteurs autour de lui. Il a aussi élari le mythe de la Lémurie en Pour lui, le créole est une langue qui vient aussi du lémurien. Le lémurien est aussi la langue d'origine qui a donné le vieux français galo tout comme le malgache.

La Lémurie aujourd'hui

Contrairement au mythe de l'Atlantide ou du continent de Mu, la Lémurie n'est pas uniquement le mythe d'un age d'or. La civilisation Lémurienne est à l'origine de toute l'humanité. Aujourd'hui, des gens du monde entier habitent à la Réunion... comme pour révéler le mythe.

On sait que les Mascareignes n'étaient pes peuplées quand les Européens les ont abordés. Tous les habitants de la Réunion ou de Maurice ont des origines par delà l'océan. Et pourtant, la littérature de l'océan Indien montre ces îles accueillantes et paradisiaques, on voudrait en être originaire.

Les habitants des Mascareignes, créoles ou non, ont tous été déracinés de leur pays à une génération ou à une autre. Le mythe de la Lémurie donne donc des racines communes aux habitants de cette île où personne n'a les mêmes racines mais où vit un seul peuple multiculturel.

Le créole Réunionnais de poche :
Le Créole Réunionnais de poche
Méthode de langue Assimil pour débutants
disponible sur fnac.com

Trouvez un hotel sur Booking.com