Reunionweb
L'île de la Réunion à travers ses sites web

L'abolition de l'esclavage - Découverte de l'île de la Réunion

Découverte > L'histoire > L'abolition de l'esclavage

Dès le début de la colonisation de l'île, l'esclavage a été pratiqué par la Compagnie des Indes Françaises crée en 1719. La compagnie avait le monopole de tout commerce avec l'île y compris la traite des esclaves. En 1725 la traite des esclaves devient libre moyennant le paiement d'un droit. Le commerce des esclaves va donc se développer encore plus rapidement.

Une première loi sans effet

En 1794 La convention issue de la révolution française abolit l'esclavage pour toutes  les dépendances de la France, mais les commissaires de la République arrivés sur l'île en 1796 pour faire appliquer cette loi, sont violemment renvoyés à la mer. La loi ne s'applique pas et de toutes façons, en 1802 Napoléon rétablit l'esclavage et la traite à la demande de Joséphine, créole des Antilles.

Abolition de la traite

En 1810, la Réunion est annexée par les anglais. Ils interdisent la traite des esclaves mais maintiennent l'esclavage en place. Quand la France rachète la Réunion en 1814, elle signe un traité pour interdire multi-latéralement la traite des esclaves. La traite est abolie dans les textes en 1815 mais dans les faits, elle continue.

La loi de Victor Schoelcher

Il faudra attendre 1848 pour que la volonté soit plus forte que les intérets commerciaux d'alors et qu'une loi soit votée avec la ferme intention de la faire appliquer. C'est Victor Schoelcher qui est à l'origine de l'abolition de l'esclavage en France. Il en fait voté la loi le 27 avril 1848.

Il faudra beaucoup de temps encore pour expliquer aux planteurs les avantages de cette loi. Sa promulgation ne se fera pas sans difficulté et aux Antilles, elle s'opposera à une violente colère des planteurs.

Sarda Gariga promulgue l'abolition de l'esclavage à la Réunion

affiche Sarda Gariga
Arrêté de Sarda Gariga promulgant l'abolition de l'esclavage à la Réunion
doc: Archives Départementales

Sarda Gariga, fonctionnaire habile, est envoyé sur l'île de la Réunion par le gouvernement français le 1848. Après une période de conciliation et d'explication auprès des planteurs l'abolition de l'esclavage y est promulguée le 20 décembre 1848. Il est proposé aux anciens esclaves de travailler librement pour leur anciens maîtres mais ces derniers préfèrent s'installer ailleurs. Le besoin de main d'½uvre ouvrira la phase de l'engagement à la Réunion.

La fête du 20 desamb

Aujourd'hui l'anniversaire de cet événement, qu'on appelle la "fêt caf", a lieu le 20 décembre (ou «20 desamb» en créole), jour de la promulgation de la loi sur l'île. C'est une fête importante parce qu'une grande partie de la population de la Réunion est constitué de descendant d'esclaves.

Depuis 1981, le 20 décembre est officielement ferié pour tous les habitants du département et la fête prend de plus en plus d'ampleur au point de supplanter le 14 juillet.


Trouvez un hotel sur Booking.com