Dissolution, piège à…

2024
← Célimène ou l'art plastique au féminin
 

La Réunion est le seul département ultramarin ou le Rassemblement National a réussi à qualifier ses candidats dans toutes les circonscriptions pour le second tour des élections législatives de 2024. Un exploit qui étonne et qui interroge.

Le titre de cet article est un clin d'œil à un article de 2002, année où la Réunion multicolore était choquée de voir le candidat Jean-Marie le Pen arriver au second tour de l'élection présidentielle.

La Marianne, symbole de la République a le visage agité et pleure les seins à l'air̓ À sa gauche, un bébé Chirac lui presse le sein pour en boire le lait. À sa droite un bébé, JM le Pen lui mord le sein à sang.
Couverture du cri du Margouillat Édition spéciale par Grégoire, parue après le 21 avril 2002.

Vingt-deux ans plus tard, le Rassemblement National, parti qui porte l'héritage le Pen est le seul parti qui arrive à qualifier des candidats dans les sept circonscriptions du département. Joseph Rivière, candidat RN est même arrivé largement en première position dans la 4ᵉ circonscription. Ceci dans une indifférence presque générale ; quel changement ! Que s'est-il passé en vingt-deux ans ?

61 candidats pour 5 sièges

J'ai déjà parlé des élections législatives en présentant les blogs des candidats de 2007 et il y avait à l'époque 67 candidats. Cette année 2024 est un peu spéciale parce que les élections législatives sont anticipées suite à la dissolution voulue par le Président de la République au prétexte de mauvais résultats de son parti aux élections européennes.

Dans beaucoup de circonscriptions françaises les candidats étaient moins nombreux vraisemblablement parce que beaucoup de partis n'ont pas eu le temps de se préparer et puis aussi parce que les partis de gauche ont décidé de porter des candidats uniques. Rien de tout cela à la Réunion qui a multiplié les candidatures divers-gauche et diverses en général. C'est peut-être parce que la participation est toujours peu élevée à la Réunion (souvent en dessous de 50%) ce qui nécessite moins de voix pour faire un bon pourcentage.

En dehors de ces particularités, la tendance politique réunionnaise est assez proche de ce qu'il se passe en métropole : Une extrême-droite forte partout avec des scores entre 20 et 40%, un centre en déconfiture avec aucun qualifié au second tour et une gauche qualifiant ses poulains un peu partout grâce notamment à une politique de candidature unie. Ce que j'écrivais en 2002 Les réunionnais ne veulent pas de Le Pen n'est plus vrai. Le rassemblement National est bien installé à la Réunion et commence à s'habituer aux bon scores.

En 2022 déjà la Réunion était le seul DOM ayant placé Marine le Pen en tête au second tour, mais ce score ne s'est pas traduit par de bons résultats aux élections législatives suivantes où les candidats RN n'ont dépassé péniblement 10% que dans deux circonscriptions. Comme souvent le parti protestataire collecte des suffrages aux élections nationales sur une personnalité connue mais le manque d'ancrage local le fait échouer par ailleurs.

À la pêche à l'ancrage local

Il est difficile de faire émerger des notables locaux avec un discours clivant sur une île multiculturelle. Le RN a donc préféré amadouer des notables déjà installés et sensibles à leur discours.

L'ancien conseiller général UDF en 1988, ancien secrétaire départemental UMP à La Réunion et ancien député LR en 2018 Jean-Luc Poudroux a soutenu Marine le Pen en 2022 et est aujourd'hui membre du RN, candidat et finaliste dans la 7ème circonscription où son score de 25,6% en a surpris plus d'un.

La prise la plus significative du parti d'extrême-droite est sans doute le maire de la Plaine des Palmistes Johnny Payet. Élu en juillet 2020 avec une étiquette divers droite, et un programme plutôt au centre, il est adoubé secrétaire départemental du RN en 2023 et devient dans la foulée le premier maire d'extrême-droite de l'île. Ce dernier apprend très vite à être médiatique « façon le Pen » en déclarant lors de la campagne qu'il ne fête pas la fêt caf.

Alors qu'en Métropole, le Front National a assuré son développement en procédant à sa dédiabolisation en changeant de nom, le développement réunionnais ne semble pas s'encombrer de tant de précautions. L'exemple le plus récent est sans doute le choix de Marie-Luce Brasier-Clain en 12ème position ‒donc éligible‒ sur la liste du RN pour les dernières élections européennes alors que la fédération locale avait proposé Joseph Rivière. Marie-Luce Brasier-Clain, 64 ans, est une amie de longue date de Jean-Marie le Pen. Comme le dit l'Internaute, ce choix peut paraître en rupture avec la politique de dédiabolisation menée par le parti d'extrême droite. L'histoire ne dit pas si c'est une stratégie ultramarine spécifique ou si le RN commence à montrer des signes de relâchement à mesure qu'il s'approche des portes du pouvoir.

Les résultats du premier tour

Voici donc les résultats du premier tour des élections législatives du 30 juin 2024 tels que publiés par le ministère de l’Intérieur.

1ʳᵉ circonscription

Cantons de : Saint-Denis I, Saint-Denis II, Saint-Denis III, Saint-Denis IV, Saint-Denis V, Saint-Denis VI, Saint-Denis VIII

Participation : 49,04 %

M. Philippe NAILLET UG 46,25% ★
M. Jean Jacques MOREL RN 27,60% ★
M. René-Paul VICTORIA LR 13,67%
M. Ludovic SAUTRON ECO 5,13%
Mme Gaëlle LEBON REC 4,08%
M. Gino PONIN BALLOM DVD 1,69%
M. Paul TECHER EXG 1,08%
Mme Nadine MITRA DIV 0,36%
M. Krisna SAWOO DIV 0,14%

2ᵉ circonscription

Cantons de : Le Port I Nord, Le Port II Sud, La Possession, Saint-Paul I, Saint-Paul II, Saint-Paul III

Participation : 42,13 %

Mme Karine LEBON UG 47,72% ★
Mme Christelle BEGUE RN 21,31% ★
M. Erick FONTAINE DIV 16,03%
M. Jean-Yves MOREL DVD 8,55%
M. Claude MOUTOUALLAGUIN REC 1,88%
M. Alix MERA DSV 1,75%
Mme Nelly ACTIF EXG 1,54%
Mme Fabienne FALDON DIV 1,22%

3ᵉ circonscription

Cantons de : Saint-Louis III, Cilaos, Entre-Deux, Saint-Louis II, Le Tampon I, Le Tampon II, Le Tampon III, Le Tampon IV

Participation : 45,89 %

M. Joseph RIVIERE RN 31,56% ★
M. Alexis CHAUSSALET DVG 23,80% ★
Mme Nathalie BASSIRE DVD 22,96%
Mme Monique BENARD DVD 9,94%
M. Jean Jacques VLODY DVG 5,01%
M. Didier HOAREAU EXD 4,92%
M. Nicolas LEGENTIL EXG 1,28%
M. Jean-Eric THEINE DSV 0,54%
M. Antoine FONTAINE REG 0%

4ᵉ circonscription

Cantons de : Petite-Ile, Saint-Joseph I, Saint-Joseph II, Saint-Pierre I, Saint-Pierre II, Saint-Pierre III, Saint-Pierre IV

Participation : 51,11 %

Mme Emeline KBIDI DVG 42,28% ★
M. Jonathan RIVIERE RN 27,57% ★
M. David LORION DVD 24,54%
M. Imrhane MOULLAN DVD 2,97%
M. Serge LATCHOUMANIN EXG 2,21%
Mme Martine DIJOUX DSV 0,43%

5ᵉ circonscription

Cantons de : Bras-Panon, La Plaine-des-Palmistes, Saint-André II, Saint-André III, Saint-Benoît I, Saint-Benoît II, Saint-Philippe, Sainte-Rose, Salazie

Participation : 40,70 %

M. Jean-Hugues RATENON DVG 33,18% ★
M. Joan DORO RN 30,07% ★
Mme Anne CHANE-KAYE-BONE DVG 16,56%
Mme Léopoldine SETTAMA-VIDON DVC 10,51%
M. Jean Yves PAYET EXG 2,84%
M. Jérémy LAUP DIV 2,30%
Mme Alexandrine DUCHEMANE ARAYE DVG 1,27%
M. Jean Dominique RAMASSAMY DVD 1,19%
M. Dominique SAUTRON REC 0,86%
Mme Lydia PICARD DIV 0,83%
M. Jean Paul LIMBE DIV 0,38%

6ᵉ circonscription

Cantons de : Saint-André I, Saint-Denis VII, Saint-Denis IX, Sainte-Marie, Sainte-Suzanne

Participation : 44,98 %

M. Frédéric MAILLOT DVG 29,76% ★
Mme Valérie LEGROS RN 26,93% ★
M. Alexandre LAÏ-KANE-CHEONG DVG 24,99%
Mme Nadia RAMASSAMY ENS 10,09%
M. Mario LECHAT DVD 4,64%
M. Johny ADEKALOM DVC 1,60%
M. Didier LOMBARD EXG 1,31%
Mme Marie Christine POUNIA REC 0,69%

7ᵉ circonscription

Cantons de : Les Avirons, L’Etang-Salé, Saint-Leu I, Saint-Leu II, Saint-Louis I, Saint-Paul IV, Saint-Paul V, Les Trois-Bassins

Participation : 44,46 %

M. Perceval GAILLARD UG 29,55% ★
M. Jean-Luc POUDROUX RN 25,57% ★
M. Thierry ROBERT DVC 22,05%
M. Cyrille HAMILCARO DVD 7,47%
M. Karim JUHOOR DVG 5,68%
Mme Isaline TRONC DVG 5,27%
M. Jean-Luc PAYET EXG 1,44%
Mme Nathalie DE BOISVILLIERS REC 1,10%
M. Richelain CATHERINE DIV 0,95%
Mme Sandrine MOUKINE DSV 0,92%

Le dessous des cartes

On notera que l'habitude du Rassemblement National de perdre des voix entre les élections nationale et l'élection locale perdure malgré ce succès de la qualification de ses candidats. Le site d'information politique professionnel Contexte a publié une carte interactive capable de montrer les données et les enjeux de chaque circonscription. Une option permet de suivre l'évolution du score RN entre les européennes et le premier tour des législatives. Plus la couleur de la circo. tend vers le bleu, plus la formation a reculé entre européennes et législatives. Plus elle tend vers le rouge, et plus la formation a progressé Il n'y a que dans la première circonscription de la Réunion où le vote RN s'est légèrement renforcé entre les deux scrutins. Partout ailleurs, il recule comme le montre le bleu sur la carte. Ceci contraste avec le rouge largement affiché sur le territoire de métropole.

Carte de France des circonscriptions législatives avec les DOM à droite et les grandes villes métropolitaines à droite. Les DOM sont principalement en bleu à l'inverse du reste de la France

Une autre carte est intéressante, elle est diffusée par la1ère et montre le score des partis par commune. Pour certaines communes à cheval sur deux circonscriptions, la carte n'affiche donc qu'un seul résultat sans que la chaine n'explique le choix. On y constate, néanmoins, que plusieurs communes ont placé le candidat RN en tête. Comme en métropole, il s'agit principalement des communes rurales (Salazie, Saint-Philippe…), rurbaines (Entre-deux, le Tampon), ou éloignées des pôles économiques (Petite-île, la Plaine-des-Palmistes…) Le reste de l'île est colorié en rose pour les divers candidats et partis de gauche à part le fief de Thierry Robert ce qui ne suffit pas à l'ancien député-maire de Saint-Leu pour se qualifier pour le second tour.

Carte des communes de la Réunion avec les communes et les partis (LFI, DVG, RN, DVD) arrivés en tête

Une dernière carte est une carte détaillant les nombreuses frasques et manquements recensés des candidats d'extrême-droite. C'est une carte militante lancée par le nouveau front populaire décentralisé pour offrir des arguments à ses militants. La Réunion y coche deux circonscriptions avec la fraude fiscale de Jean-Luc Poudroux révélée par le journal le Tangue en 2018 et les théories complotistes dont Jonathan RIVIÈRE se fait souvent l'écho.

125 preuves que le RN est toujours… affilié à des régimes autoritaires, climatosceptique, conspirationniste, contre votre santé, coupable de fraude, homophobe, négationniste, opposé aux droits des femmes, raciste et antisémite, sexiste, suprémaciste, violent, voire tout à la fois.

Pas sûr que ce site convainque les électeurs, comme dit le Tangue, le RN ne s’est jamais porté aussi bien ; en mai, Bardella a été nul à chaque passage à la télé, il a gagné les européennes. Mais il regrette un peu plus tard, À part l’épisode du 20 désamb de Payet, on n’a toujours pas entendu, ici, un politique nous exposer clairement ce qu’on risque avec les fafs au pouvoir. Le Tangue a consacré de très nombreux articles sur le sujet et si on vous dit que ça craint, croyez-nous. Espérons donc que le risque là peut‒être évité.

Les autres histoires de pièges à cons



Célimène ou l'art plastique au féminin